FFBJ small-2

 

MISE AU POINT

Via les réseaux sociaux, nous avons été les témoins, voire les victimes de commentaires peu amènes à propos de notre fédération et de son staff sportif.
D'autres intervenants, au contraire, ont reconnu les mérites de notre mode de fonctionnement, celui-ci laissant la chance au plus grand nombre.

Il nous paraît important de remettre l'église au milieu du village.


Les fédérations sportives ont notamment pour mission de permettre à un maximum de sportifs de rejoindre les élites et, mieux encore, de performer au niveau européen et mondial.
Pour atteindre cet objectif ambitieux, la Fédération Wallonie-Bruxelles a mis toute sa confiance en notre fédération en lui attribuant le label de fédération sportive de catégorie 2 et en nous accordant les moyens financiers pour atteindre ce but.

En contrepartie, elle attend que notre fédération mette en œuvre les moyens optimaux pour y arriver.
L'utilisation efficiente des subventions en est un exemple. Les compétences du staff sportif en sont un autre.

Les résultats encore engrangés en Pologne ce week-end, que nous publions par ailleurs, prouvent à suffisance que nous sommes sur la bonne voie et que de nombreux clubs adhèrent au système mis en place.
Aidés en cela par toute la direction sportive, ses entraîneurs, son staff (para)médical -la Cellule Sportive et nos élites peuvent compter sur un psychologue du sport, des médecins spécialistes, des kinés, un diététicien, ...- la FFBJ a donc pour volonté de répondre aux exigences légitimes de son pouvoir de tutelle.

Dans cet esprit, elle a mis en place des critères de sélection impartiaux et des objectifs.
Ces critères sont à la hauteur des objectifs à atteindre : sévères.
La fédération n'a pas pour vocation de faire plaisir. Elle se doit d'être exigeante. C'est une marque de respect vis-à-vis des pouvoirs subventionnant et de toute la communauté de judokas.
La Fédération Francophone Belge de Judo attend de ses élites que celles-ci respectent les critères de sélection, quelle que soit la catégorie ; elle attend aussi de ses élites un comportement irréprochable, tant sur le tatami qu'à l'extérieur.
Ce sont là les dures et difficiles valeurs que véhiculent le sport en général et le judo de haut niveau en particulier.

Le staff fédéral met tout en œuvre pour permettre à un maximum de judokas d'intégrer le noyau de haut niveau.
Il n'en reste pas moins que l'essentiel de l'effort dépend de l'athlète lui-même.
Certains y arrivent, d'autres non. C'est la dure loi du sport.

Par ce message, la FFBJ soutient sans restriction le travail réalisé par son staff sportif et encourage l'ensemble des aspirants à un statut d'élite à redoubler d'énergie pour rejoindre ce noyau.